Slovénie : l’affaire Rupnik secoue l’Église catholique et le Vatican

|

Artiste mosaïste reconnu basé au Vatican, le jésuite slovène Marko Ivan Rupnik est accusé de violences sexuelles et psychologiques par des religieuses dans les années 1990. Mais cherche-t-on, à travers lui, à atteindre le pape François, dont il est un proche ?

Traduit par Jacqueline Dérens (article original) | Adapté par la rédaction Marko Rupnik, jésuite, prêtre et artiste mosaïste slovène basé au Vatican, a été mis en cause dans un scandale d’abus sexuel qui a pris de l’ampleur depuis que son ordre a reconnu l’avoir excommunié. Les abus d’ordre psychique, spirituel et sexuel dénoncés par plusieurs religieuses se seraient déroulés de 1985 à 1993, dans la Communauté de Loyola, à Ljubljana, dont le père Rupnik était l’accompagnateur spirituel. Ils auraient eu lieu dans le cadre du sacrement de la confession, ce qui constitue une circonstance aggravante. Ces révélations ont émergé le 5 décembre dernier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous