Slovénie : bières, pétards et fous volants, une journée à Planica, temple mondial du saut à ski

| |

Tous les ans en mars, ils sont des dizaines de milliers à se presser à Planica pour assister à la dernière épreuve de la coupe du monde de saut à ski. La bière coule à flot, la foule chante dès qu’un athlète saute plus de 230 m et les Slovènes soutiennent leurs héros, en priant pour que l’un d’eux l’emporte. Reportage gonzo.

Par Charles Nonne 9h12 – Premier entraînement officiel Ça y est, les sauts commencent. Sur l’écran géant, on apprend que 71 sauteurs vont descendre à tout allure l’immense tremplin, s’élancer dans les airs et tenter de retomber le plus loin possible. Je suis encore en train de chercher l’endroit d’où sautera le premier compétiteur quand je m’aperçois qu’il est déjà au sol, environ 200 mètres plus bas. Contrairement à mes craintes, il atterrit sain et sauf et se fait applaudir par la foule, déjà bien compacte. Mes voisins sirotent des tisanes aux fruits rouges en terminant les restes de beignets de carnaval. En bon Slovène polyglotte, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous