Slovénie : « complot juif », négationnisme et racisme anti-réfugiés

| |

L’arrivée des réfugiés fait partie d’un vaste « complot juif » visant à affaiblir et à dénaturer l’Europe. Ce genre de tristes élucubrations ne provient pas d’un groupuscule néonazi, mais d’un ancien Secrétaire d’État, membre éminent du SDS, le parti de Janez Janša, rattaché au Parti populaire européen. Il est vrai qu’en Slovénie, les propos négationnistes sur l’Holocauste sont considérés par la justice comme des « opinions ».

Par Borut Mekina Bernard Brščič, l’un des piliers du Parti démocratique slovène (SDS) - la formation conservatrice qui se présente officiellement comme de « centre droit » et qui est affiliée au Parti populaire européen (PPE) - ancien secrétaire d’État du gouvernement de Janez Janša et président d’un think-tank rattaché au parti, l’Institut Jože Pučnik, a été invité fin avril par la télévision ETV, détenue par un autre membre éminent du SDS, Janez Vidmar. Durant son interview, Bernard Brščič a d’abord expliqué aux téléspectateurs que le contexte européen empêchait toute victoire électorale de Marine Le Pen. Puis il a aussitôt ajouté que les vrais (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous