Slovénie : deux mois après les élections, toujours pas de coalition

|

Qui parviendra à rassembler une majorité suffisante pour gouverner ? Deux mois après les législatives du 3 juin, la question agite toute la Slovénie. Alors que la stratégie à droite toute de Janez Janša a échoué, son dauphin Marjan Šarec tente de mettre sur pied une improbable « coalition arc-en-ciel ». Le spectre de nouvelles élections anticipées se rapproche.

Par la rédaction Le soir du 3 juin, le SDS de Janez Janša avait fêté sa victoire aux élections législatives, avec 24,96% des suffrages et 25 sièges sur 90 au Parlement. Les analystes prévenaient pourtant qu’il lui serait très difficile de parvenir une coalition de gouvernement après sa campagne très clivante contre les réfugiés. Près de deux mois plus tard, le SDS n’est en tout cas parvenu à convaincre que les chrétiens démocrates du Nsi et le Parti national classé à l’extrême-droite, une alliance qui ne comptabilise que 34 sièges, 12 voix de moins que le seuil de la majorité. Tous les autres partis représentés à l’Assemblée nationale se sont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous