Slovénie : prescription ou prison, le dernier combat judiciaire de l’oligarque Igor Bavčar

| |

Igor Bavčar, ancien parangon de l’indépendance démocratique, est devenu l’un des plus grands criminels financiers du pays. Il symbolise une génération d’oligarques ayant repris en main des entreprises en difficultés financières pour les siphonner et s’enrichir. À la veille de son incarcération pour corruption, il mène sa dernière bataille judiciaire : pour la prescription.

Par Charles Nonne Avant d’être poursuivi par la justice slovène et de prier que les faits qui lui sont reprochés soient prescrits, Igor Bavčar, né dans le Kras en 1955, a fait l’Académie de Police, puis a étudié la science politique à Ljubljana. Fier membre du régime, il fait ses années à l’Union de la Jeunesse socialiste où il a rencontré le futur Premier ministre conservateur Janez Janša. Le « printemps slovène » approchant, il délaisse son activité socialiste et son entreprise d’informatique pour devenir porte-parole du Comité pour la défense des droits de l’Homme, plus grand organe de la société civile en Slovénie socialiste. À la veille de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous