Slovaquie : la police arrête 72 travailleurs des Balkans sans contrat

| |

Ils sont des milliers à travailler en Slovaquie sans permis de travail, sans protection sociale. Originaires de Serbie, de Bosnie-Herzégovine, de Macédoine ou d’Ukraine, ils servent de « variable d’ajustement » sur les chaines de production. Leurs employeurs ? Samsung, PSA Peugeot Citroën ou encore KIA Motors ou bien, pour les personnes arrêtées mardi sans papiers, Shin Heung Precision Slovakia.

(Avec B92) — Mardi, la police slovaque a arrêté 72 travailleurs sans papiers ni contrats de travail, employés dans la région de Trnava dans une usine du groupe sud-coréen Shin Heung Precision Slovakia. Ils ont tous été relâchés, mais se sont vus signifier une interdiction de pénétrer sur le territoire d’un pays de l’espace Schengen, et ont un délai de sept jours pour quitter la Slovaquie. Certains ressortissants serbes auraient déjà regagné leur pays, tandis que 23 autres Serbes, 27 Ukrainiens, huit Macédoniens et quatre Bosniens se trouvaient toujours, jeudi matin, dans le Centre de rétention de Medvedov, au sud-ouest de la Slovaquie, près de la frontière (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous