Serbie : travaux à Belgrade, la destruction d’une ville

| |

Néron a brûlé Rome, Ceaușescu a détruit le vieux Bucarest et Aleksandar Vučić veut transformer Belgrade en une « grande métropole moderne ». Pour cela, il rase les quartiers anciens, couvre la ville de monuments kitsch, sans jamais tenir compte des besoins des usagers de la capitale serbe. Tour d’horizon.

Par Milica Čubrilo Filipović À Belgrade, les vieilles bâtisses tombent les unes après les autres, remplacées par des immeubles d’une banalité architecturale confondante. Les rues sont embouteillées, les principales artères et places de la ville sont éventrées. Sans compter le bruit et la poussière engendrés par les interminables travaux menés dans la capitale serbe depuis que le Parti progressiste serbe (SNS) est au pouvoir. Le Président Aleksandar Vučić s’y est personnellement engagé, la ville doit se « moderniser » pour ressembler à « une grande métropole ». Mais l’incompétence, le kitsch et la corruption sont au contraire en train de détruire (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous