Serbie : Vučić déclare (encore une fois) la guerre à la mafia

| |

Liquidations et règlements de comptes mafieux se multiplient partout en Serbie. La Première ministre Ana Brnabić promet, une fois de plus, une « guerre sans pitié contre le crime organisé », mais donne une étonnante priorité aux forces de sécurité : protéger le président Vučić. Décryptage.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) « Du combat entre l’État et la mafia, c’est l’État qui sortira vainqueur. » Voilà ce qu’a annoncé Ana Brnabić, le 28 octobre. S’adressant aux députés, la Première ministre serbe a expliqué que les objectifs de son nouveau gouvernement étaient de « couper les sources de financements [des réseaux mafieux] et de démanteler leurs connexions au sein de l’État, des institutions et des médias ». « Notre travail est de montrer que l’État est toujours le plus fort, que les institutions sont à prendre au sérieux, qu’aucun lien entre des fonctionnaires et des criminels ne sera plus toléré et que personne ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous