Serbie : quand un syndicat de travailleurs sociaux refuse de s’occuper des violences conjugales

| |

« La protection active contre les violences domestiques » doit-elle être retirée de la liste des missions des centres d’assistance sociale ? C’est l’avis du syndicat indépendant Nezavisnost. Absurde et scandaleux, estime de son côté Tanja Ignjatović, de l’Autonomski ženski centar (« Centre des femmes autonomes »), à Belgrade. Tribune.

Par Tanja Ignjatović Un représentant du syndicat Nezavisnost (« Indépendance ») a publié une communication surréaliste, dans laquelle il demande que l’on retire de la liste des missions des Centres d’assistance sociale (CSR) « la protection active contre les violences domestiques », car les travailleurs sociaux ont un rôle de « protection sociale et familiale et de conseil », et ne sont pas censés s’occuper de crimes et délits. Une communication scandaleuse et absurde. Comment ceux qui s’expriment au nom des travailleurs sociaux s’imaginent-ils pouvoir faire leur travail s’ils refusent de s’occuper des violences domestiques, qui ne relèvent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous