Serbie : pour les exilés du Burundi, l’asile se paie mais ne s’obtient pas

|

Depuis 2018, les ressortissants du Burundi n’ont plus besoin de visa pour venir en Serbie. Les demandes d’asile ont explosé et certains sont prêts à payer des milliers d’euros pour augmenter leurs chances. Mais c’est une escroquerie : une fois à l’aéroport, ils sont renvoyés chez eux sans grand espoir de revoir leur argent, révèle une enquête de Balkan Insight.

Par la rédaction « On a payé des milliers d’euros via Western Union, mais à l’aéroport, mes frères et sœurs n’ont pas pu entrer en Serbie et ont été expulsés vers Istanbul. » Des témoignages comme celui-ci, Balkan Insight en a recueilli plusieurs ces derniers mois. Les quatre frères et sœurs, tous majeurs, avaient quitté leur famille au Burundi en décembre dernier pour s’envoler à Belgrade, sur les conseils d’une ancienne collègue de leur mère. Pour obtenir un visa et accélérer la procédure de demande d’asile, ils avaient envoyé de l’argent à des « personnes influentes » originaires du Burundi et déjà installées en Serbie. Ces personnes étaient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous