Serbie : la pollution de l’air bien plus élevée que les chiffres officiels

| |

Selon le dernier rapport de l’Agence de protection de l’environnement, la portée des mesures de la qualité de l’air a constamment diminué, de sorte qu’entre 2014 et 2018, la plupart des données des stations de mesure sont inutilisables. C’est ainsi que certaines villes sont considérées comme non polluées. À tort.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Un village rouge, c’est ainsi que l’on pourrait décrire la commune de Radinac, dans la municipalité de Smederevo. Façades, climatiseurs, antennes, poteaux, tout est aujourd’hui couvert d’un rouge cuivré foncé, effet des eaux usées de la société HBIS GROUP Serbia Iron & Steel, mieux connue comme « l’Aciérie ». « Ça fait mal, ça gratte la gorge, ça donne la nausée », s’exaspère Vladimir Milić, un habitant. « Dès qu’on voit cette pluie rouge, on fuit, on s’enferme. Il en va de même pour la poussière d’acier, elle est incroyable, elle rentre dans les yeux, la bouche, le nez, les oreilles. Dans la rue, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous