Serbie : malgré la pollution, toujours plus de charbon

| |

La Serbie émet cinq à six fois plus de dioxine de soufre que les normes autorisées, mais le Président Vučić n’en démord pas : le charbon a de l’avenir et le pays ne renoncera pas à ses centrales thermiques, parmi les plus polluantes d’Europe.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Alors que les autorités serbes se sont engagées à renoncer au charbon d’ici 2050 en signant, en novembre 2020 à Sofia, la Déclaration sur l’Agenda vert pour les Balkans occidentaux, le Président Aleksandar Vučić affirme que la Serbie ne renoncera pas à cette ressource. « Sachez que la Serbie n’abandonnera pas ses ressources de charbon ni ses capacités en matière d’énergie thermique », a-t-il déclaré lors d’une réception dans le bâtiment de la Présidence, à l’occasion de la Journée des mineurs, le 6 août. Le président serbe a également promis aux mineurs que leur emploi était garanti « pour les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous