Santé en Serbie : on légalise les pots-de-vin et la corruption

| |

Pour peu que leur valeur ne dépasse pas le montant d’un salaire moyen net, en espèces ou en nature, les « cadeaux » que les patients offrent aux médecins sont désormais légaux. Une manière d’entériner la corruption et la faillite du principe de l’accès universel aux soins.

Par Nikola Radić Selon la nouvelle Loi sur la protection sociale, adoptée le 3 avril dernier, les médecins en Serbie seront autorisés à recevoir des cadeaux en nature dont la valeur totale ne dépasse pas 462 euros, soit l’équivalent d’un salaire moyen net. La valeur d’un cadeau unique offert par un patient ne pourra pas dépasser 23 euros, soit 5% de ce salaire moyen net. Les cadeaux en nature au-dessus de ce seuil, ainsi que tous les dons financiers, seront considérés comme de la corruption. Pour Draško Karađinović de l’association Médecins contre la corruption, il s’agit tout simplement de la légalisation d’une forme de corruption déjà (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous