Serbie : les citoyens ont « libéré » la rivière de Rakita

| |

Depuis samedi, la rivière de Rakita, dans le sud-est de la Serbie, ne disparait plus dans les tuyaux qui devaient alimenter une centrale hydroélectrique. Alors que les autorités avaient ordonné l’arrêt du chantier, les citoyens ont pris l’initiative de détruire les installations. Sans réaction de la police ni des nervis des compagnies de sécurité.

Par Milica Čubrilo Filipović À coup de pioche, de pelles et de perceuses. C’est ainsi que plusieurs centaines de militant.e.s ont détruit les tuyaux de près d’un mètre de diamètre qui engloutissaient la petite rivière du village de Rakita, afin d’alimenter une centrale hydroélectrique. Après des années de lutte, l’inspection du ministère de l’Environnement a pris un arrêt ordonnant l’arrêt de la construction, que les institutions ne font pas appliquer. Au contraire, l’investisseur poursuit les travaux. « Cela fait trois ans qu’on attend que l’État fasse son devoir, maintenant c’est à nous d’agir », expliquait, les larmes aux yeux, Desimir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous