Serbie : les berges de la Save, spot culturel alternatif en sursis

| |

Vestiges du patrimoine industriel yougoslave, les entrepôts Beton Hala sont devenus un lieu incontournable pour la jeunesse et les artistes belgradois. L’ancien quartier des docks résiste, îlot de culture perdu au milieu des bâtiments détruits, reconstruits et privatisés.

Par Milica Čubrilo-Filipović « L’esprit de Belgrade, c’est un mélange de défi permanent et de course à la liberté », estime l’hirsute Viktor Kiš, sculpteur de figures en métal géantes, et acolyte de Jean-Paul Gaultier. Ce créateur d’une hétéroclite communauté artistique installée dans la briqueterie abandonnée de Trudbenik, dans la banlieue de Belgrade, à Višnjička banja, sait que les jours du lieu sont comptés. Les 48 hectares de l’ancien géant du bâtiment yougoslave qui s’est également retrouvé en faillite du fait de l’embargo des années 90, parsemés d’installations, de street art et de sculptures, accueilleront dans quelques années un complexe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous