Serbie : ces citoyens « d’en-bas » qui réinventent la politique

| |

Et si la solution venait d’en bas ? Ces dernières années, à l’écart des partis, des dizaines d’associations citoyennes ont vu le jour en Serbie. Un retour aux fondamentaux de la politique : la lutte pour une vie digne, ensemble et dans le respect du pluralisme. Entretien croisé avec trois membres d’organisations qui ont décidé de s’unir pour proposer un autre modèle de société.

Traduit par Chloé Billon Pour l’heure, la question nationale, c’est chasser les criminels du pouvoir, où qu’ils soient. NIN : Quelle place accordez-vous aux « questions nationales » ? Nul ne résiste, semble-t-il, à mentionner le Kosovo et la Republika Srpska quand le besoin s’en fait sentir… Đ.J. : D’un point de vue historique comme sociologique, un pouvoir qui n’arrive pas à régler une crise part à la recherche d’un ennemi, quitte à l’inventer. L’Union soviétique vivait dans la peur des ennemis intérieurs et extérieurs. Si on demandait aux citoyens qui étaient ces gens, ils répondaient : « L’ennemi ne dort jamais ». Les questions nationales (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous