Serbie : le blues des éleveurs de pigeons

| |

En Serbie, la colombophilie bat de l’aile - malgré l’existence de trois fédérations rivales. La passion, exigeante en temps comme en argent, n’attire plus les jeunes, et les éleveurs de pigeons se désespèrent de ne voir personne prendre la relève.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) « Si quelqu’un me donnait le choix entre un séjour d’un mois aux Bahamas, repas compris et cocktails multicolores avec petites ombrelles, ou bien passer ce temps-là avec mes pigeons, je n’aurais aucun doute : les pigeons l’emporteraient ». C’est ainsi que Nikola Jovović, secrétaire technique de la Fédération colombophile serbe, décrit sa passion. Et il n’est pas le seul : cette passion, tous les colombophiles du pays la partagent. Pourtant, depuis des années en Serbie, la colombophilie se meurt. Selon un de nos interlocuteurs, il y aurait en Serbie 15 000 colombophiles enregistrés, selon (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous