Serbie : la colère des travailleurs indépendants du numérique

| |

La colère gronde parmi les travailleurs indépendants du numérique qui ont décidé de descendre dans la rue pour exprimer leur mécontentement contre le fisc. L’administration, qui les ignorait jusque-là, leur demande à présent de régler leurs impôts avec cinq ans d’arriérés, plus les intérêts. Des sommes qui dépassent de loin leurs maigres revenus.

Par Milica Čubrilo Filipović « C’est une escroquerie ! » s’insurgent les responsables de l’Association des travailleurs numériques qui compte dans ses rangs développeurs de logiciels, vidéastes web, profs de langues, traducteurs, bloggeurs, et bien d’autres... D’ordinaire invisibles et silencieux, ils font l’actualité depuis plusieurs semaines, protestant contre les impôts que le gouvernement serbe veut leur imposer, qu’ils estiment disproportionnés. En octobre dernier, l’administration fiscale, qui jusque-là ignorait leur statut et conditions de travail, a proclamé qu’un nombre important de personnes qui travaillent par Internet, notamment (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous