Serbie : l’opposition à l’assaut de la citadelle Vučić

| |

Contrôle des médias, pressions sur les électeurs, achats de voix : le SNS d’Aleksandar Vučić part archi-favori aux élections de dimanche, mais l’opposition espère bien pénétrer en force au Parlement et au Conseil municipal de Belgrade, commençant à contester son monopole absolu du pouvoir.

Par Milica Čubrilo Filipović Ce dimanche 3 avril, les Serbes sont convoqués à la fois à des élections présidentielle, législatives et à des municipales partielles dans treize communes, dont la capitale Belgrade. Alors que son Parti progressiste serbe (SNS) détient déjà tous les niveaux de pouvoir, Aleksandar Vučić espère un nouveau plébiscite, alors que l’opposition, qui a boycotté les élections législatives de 2020, compte obtenir un nombre suffisant de sièges au Parlement et au Conseil municipal de Belgrade pour être en position de commencer à contester l’absolutisme du pouvoir. Elle espère aussi contraindre Aleksandar Vučić à un second tour de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous