Serbie : l’extrême-droite, cheval de Troie de la Couronne ?

| |

Parmi les 24 partis en lice pour les élections municipales à Belgrade le 4 mars prochain, beaucoup sont « bidons » et roulent pour le Parti progressiste de Serbie, la toute-puissante formation du Président Vučić. C’est le cas du Conseil serbe des Conjurés et du Mouvement pour la restauration du Royaume de Serbie, deux partis marginaux très à droite, proches du ministère de la Culture et surtout de la Maison royale des Karađorđević. Enquête.

Par Saša Ilić À Belgrade, la campagne bat son plein en vue des élections municipales du 4 mars et de nombreux partis, mouvements et initiatives dévoilent leur programme. Bien souvent, ceux-ci se réduisent à une idée ou à un homme, sur le modèle du parti au pouvoir, dont le programme peut se résumer ainsi : « Aleksandar » et « pouvoir ». De fait, il s’agit du programme le plus large possible, avec le plus fort potentiel de coalition, ce que les partis satellites ont su reconnaître dès sa victoire aux législatives et à la présidentielle de 2012. Ainsi, le Mouvement des socialistes (PS) du ministre de la Défense Aleksandar Vulin, sans idée ni (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous