Serbie : juger les crimes des Tigres d’Arkan, mission impossible ?

| |

Début avril 1992, les paramilitaires d’Arkan assassinaient plusieurs dizaines de civils bosniaques à Bijeljina. Une plainte a été déposée il y a déjà cinq ans pour faire la lumière sur ce massacre, mais depuis la justice piétine. La Serbie d’Aleksandar Vučić refuse-t-elle de regarder son passé en face ?

Traduit par Chloé Billon C’est l’une des images les plus tristement célèbres de la guerre de Bosnie-Herzégovine (1992-95). On y voit un homme frapper à coups de pied les cadavres de civils. Ce cliché a été pris à Bijeljina le 2 avril 1992 par le célèbre photographe américain Ron Haviv lors du massacre commis dans cette ville du nord de la Bosnie-Herzégovine, à la frontière de la Serbie. En avril 2015, 24 ans après les faits, la fille d’une des victimes, dont le nombre fait toujours débat, a porté plainte en Serbie. Quelques mois plus tard, en janvier 2016, Vladimir Vukčević, le procureur alors en charge de l’affaire, annonçait qu’une enquête (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous