Serbie : comment les riches campagnes sont tombées en friche

| |

Les autorités de Belgrade ont-elles décidé de « tuer » les campagnes ? Alors que les villages et les agriculteurs se meurent, le dernier appel d’offres ouvert pour la privatisation de terres appartenant à l’État a été taillé sur mesure pour les grands investisseurs. Il ne reste guère plus que l’illusion du tourisme pour éviter que des milliers de villages se vident complètement...

Par Robert Kasumović Mi-février 2017, le ministère de l’Agriculture et de la protection du milieu rural a publié les conditions de la première véritable vente de terres agricoles publiques. Comme l’a expliqué le ministre Branislav Nedimović, l’objectif est de créer davantage de valeur ajoutée dans l’agriculture et l’industrie agroalimentaire. Mais la manière dont l’appel d’offres a été ouvert, ses délais et ses conditions ont suscité un véritable tollé chez les agriculteurs. Les critères principaux de l’appel d’offres sont les suivants : l’investisseur doit être enregistré comme personne morale, et engager au cours des trois premières années 500 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous