Serbie : être femme à la campagne, ou comment vivre sans salaire, sans retraite et sans passeport

| |

Elles travaillent aux champs, tiennent la maison, s’occupent des enfants et des personnes âgées mais les femmes rurales restent d’éternelles mineures. Leur travail n’est pas déclaré et elles sont souvent exclues de la propriété. Elles doivent tout endurer, sans salaire, sans droits sociaux et bien sûr sans pension de retraite.

Par Biljana Vasić « Les femmes des zones rurales jouent un rôle crucial dans l’agriculture. Elles ne doivent pas rester marginalisées ». C’est ce qu’a lancé la vice-Première ministre Zorana Mihajlović, également en charge de l’égalité des sexes, à l’occasion de la Journée des femmes dans les campagnes, le 15 octobre. La ministre a aussi reconnu à cette occasion que les femmes formaient la population la plus vulnérable des zones rurales et qu’il était donc nécessaire de les soutenir et de les encourager à créer leurs propres entreprises et à s’intégrer au marché du travail. Zorana Mihajlović a annoncé que l’État allait débourser 300 000 euros par le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous