Serbie : exercices militaires de sauvegarde des intérêts privés

| |

Hôtels, immeubles et casernes désaffectées... L’armée serbe possède un immense portefeuille immobilier et le ministère de la Défense n’hésite pas à expulser citoyens engagés et invalides de guerre qui occuperaient les locaux vacants. L’armée veut-elle se lancer dans la promotion immobilière ?

Par Predrag Momčilović et Nemanja Pantović De fait, certains hôtes de ces hôtels sont jetés à la rue avant d’avoir obtenu un appartement. En 2011, huit familles d’officiers ont été mises à la porte de l’Hôtel Galeb pour dettes et des squatteurs ont été expulsés de la caserne désaffectée Arčibald, à Novi Sad, qui avait elle aussi été brièvement transformée en centre social. En 2013, les époux Ponjinger se sont défenestrés depuis leur chambre de Zvezdara alors qu’ils étaient sur le point d’être mis à la rue. Et tandis que le ministère de la Défense procède à une « rationalisation des coûts » à l’encontre des militaires déplacés et que les conditions de vie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous