L’évêque Maksim, une voix libre au sein de l’Église orthodoxe serbe

| |

Il dénonce les positions d’Aleksandar Vučić sur le Kosovo et les pressions du régime sur l’Église. Il prône la modération sur le dossier ukrainien et s’oppose aux dérives conservatrices et sectaires. L’évêque Maksim d’Amérique occidentale fait figure de trublion de l’Église orthodoxe serbe. Il vient d’être interdit d’enseignement à la Faculté de théologie de Belgrade. Portrait.

Par Jean-Arnault Dérens « La rhétorique du régime est la même qu’à l’époque de Milošević, et l’Église doit soutenir toutes les revendications en faveur de la liberté. » Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Nedeljnik, à la fin du mois de mai, l’évêque Maksim avait apporté un soutien explicite au grand mouvement citoyen 1od5milliona qui défilait depuis le début du mois de décembre 2018 contre la dérive autoritaire du Président Vučić. Jeune homme, il avait pris part aux manifestations démocratique des années 1990, et il rappelle volontiers l’engagement dont avait alors fait preuve le patriarche Pavle. Lors de la houleuse session du Saint-Synode de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous