Bosnie-Herzégovine et Serbie : la science se meurt, les diplômés s’en vont et les plagiaires paradent

| |

La recherche scientifique se meurt en Bosnie-Herzégovine comme en Serbie, et les jeunes diplômés de ces deux pays partent massivement pour l’étranger. Les gouvernements n’accordent aucune importance à la science. Pourtant, les hommes politiques aiment bien se parer de titres universitaires. Auxquels ils n’ont pas toujours droit.

Propos recueillis par Omer Karabeg Omer Karabeg reçoit Lamija Tanović, professeure à l’École de sciences et technologies de Sarajevo, et Dušan Teodorović, professeur à la Faculté des transports de Belgrade et président du Conseil pour l’enseignement supérieur de l’Académie serbe des sciences et des arts. Omer Karabeg (O.K.) : À l’occasion de la Journée mondiale de la terre, s’est tenue le 22 avril dernier à Sarajevo une Marche pour la science. Quelles étaient les revendications principales de cette manifestation ? Lamija Tanović (L.T.) : C’était un événement relativement modeste. Nous n’avons pas eu autant de participants que nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous