Serbie : 500 travailleurs vietnamiens réduits en esclavage par l’entreprise chinoise Linglong

|

Passeports confisqués, horaires de travail délirants, logements dans des baraquements exigus manquants d’eau chaude et d’eau potable, nourriture insuffisante... Voilà le quotidien des 500 Vietnamiens embauchés par le fabricant de pneus chinois pour bâtir son usine de Zrenjanin, le tout avec le soutien des autorités serbes. Des ONG de défense des droits humains tirent la sonnette d’alarme.

Par la rédaction Selon Linglong, les travailleurs vietnamiens ont été embauchés à travers l’entreprise China Energy Engineering Group Tianjin Electric Power Construction Co. Ltd. Ses représentants nient toute atteinte à la loi et assure que les passeports des travailleurs n’ont pas été confisqués, mais seulement pris le temps des procédures administratives pour l’obtention des permis de résidence et de travail et la préparation des documents pour leur vaccination contre le Covid-19. « Les passeports doivent être rendus aux travailleurs dès que tous les permis nécessaires sont reçus. À tout moment, pour n’importe quelle raison, ils peuvent (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous