Serbie : ces travailleurs de second rang, non salariés et invisibles

| |

Les travailleurs indépendants manifestent depuis janvier. Depuis quelques jours, ils campent devant le Parlement de Serbie pour défendre leurs droits. Ils ont réussi à mener l’État serbe à la table des négociations, mais une grande partie des non-salariés restent ignorés. État des lieux.

Traduit par Chloé Billon La plateforme Zajedničko (« Commun ») pour la théorie et la pratique des biens sociaux a récemment publié l’étude Travailleurs de second ordre : le travail non salarié en Serbie. Les auteurs y analysent le travail en CDD, l’auto-entreprenariat et le travail informel. Entretien avec les autrices et l’auteur de l’étude, Aleksandra Savanović, Miloš Kovačević et Aleksandra Lakić. Bilten (B.) :Comment cette étude s’inscrit-elle dans l’action générale de votre plateforme ? Zajedničko (Z) : Nous avons commencé à nous intéresser au thème du travail en identifiant une tendance au recul drastique des droits des travailleurs et des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous