Serbie : pour les pauvres, l’accès à l’électricité est une bataille incertaine

| |

En Serbie, l’électricité est-elle devenue un bien réservé aux plus riches ? Face aux tarifs élevés de l’opérateur national EPS, de plus en plus de citoyens ne peuvent plus payer leurs factures et voient leur courant coupé. Or, plus d’électricité, cela veut souvent dire plus de chauffage ni d’internet... Indispensable à tous, l’énergie est devenue le symbole de la privatisation généralisée du pays.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Après avoir été expulsée de son appartement, Fatima Beslimović a été obligée d’emménager dans un appartement vide, sans accès à l’eau et à l’électricité. Faute de courant, sa fille de dix ans ne peut pas réviser ni faire ses devoirs dès que la nuit tombe. Fatima et sa fille se chauffent et cuisinent sur un vieux poêle à bois qui dégage une fumée les forçant à laisser la porte ouverte la plupart du temps. Fatima Beslimović souffre d’une forme grave d’asthme et de problèmes de thyroïde. Depuis 2014, Gordana Radović vit sans électricité dans un immeuble belgradois, avec d’autres réfugiés issus de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous