Serbie : à Beočin, la cimenterie suisso-française fait tousser toute la ville

|

Depuis des années, les habitants de Beočin se plaignent de ne plus pouvoir respirer à cause des fumées toxiques rejetées par l’immense cimenterie locale. Pourtant ils préfèrent se taire, de peur que l’usine ferme. Une résistance tente de s’organiser, dans l’anonymat.

Par la rédaction (Avec Public Eye) – Cela fait bien longtemps que Beočin, à quinze kilomètres à l’ouest de Novi Sad, abrite une cimenterie – la première a ouvert en 1839. Mais aujourd’hui, les 7000 habitants ont du mal à respirer à cause des grandes quantités de poussières dégagées par les fumées des cheminées. Ouverte en 1946, l’actuelle cimenterie de Beočin a été rachetée au début des années 2000 par le groupe français Lafarge, qui a fusionné en 2015 avec le Suisse Holcim. Depuis le printemps dernier, le groupe porte le nom de Holcim Ltd. Avant sa reprise par Lafarge, la cimenterie de Beočin était déjà l’un des plus gros pollueurs de l’ancienne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous