Serbie : Stefan Nemanja et Miloš Obrenović, les deux héros d’Aleksandar Vučić

| |

Il voudrait « refonder » l’État serbe, comme Stefan Nemanja le fit au Moyen Âge, mais surtout le moderniser sur un mode autoritaire, comme le fit le prince Miloš Obrenović au XIXe siècle. Quelles sont donc les véritables références historiques d’Aleksandar Vučić, le Janus aux deux visages de l’interminable transition vers le néo-libéralisme effréné ?

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Aleksandar Vučić a deux héros, Stefan Nemanja (1113-1199) et Miloš Obrenović (1780-1860) : le fondateur de la dynastie des Nemanjić, qui renonça au pouvoir en 1196 et se retira au monastère du Hilandar, au Mont Athos, et celui de la dynastie rivale des Obrenović, qui fut deux fois prince de Serbie, entre 1817 et 1839, et de 1858 à sa mort. Ce sont toujours eux qu’il cite et qu’il évoque, probablement parce qu’il les voit comme les deux incarnations, bien différentes, de ce qu’il essaie de faire avec la Serbie. L’idéologie d’Aleksandar Vučić repose en effet sur un nationalisme défaitiste, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous