Serbie : ce « scénario macédonien » qui fait si peur à Vučić

| |

Pendant dix ans, Nikola Gruevski a gouverné la Macédoine d’une main de fer avant que son régime nationaliste-conservateur ne s’effondre en à peine six mois. Cet exemple de transition démocratique fait peur à Belgrade, où Aleksandar Vučić jouit lui aussi d’un pouvoir absolu. Analyse croisée.

Propos recueillis par Omer Karabeg Zoran Živković, ancien Premier ministre serbe, aujourd’hui à la tête du parti d’opposition Nova Stranka, et Ljubomir Frčkoski, professeur à la Faculté de droit de Skopje et ancien ministre macédonien des Affaires étrangères, répondent à Omer Karabeg. Omer Karabeg (O.K.) : La Macédoine est devenue un exemple : les régimes autoritaires de la région et de l’Europe peuvent être renversés par la voie démocratique... Pendant dix ans, Nikola Gruevski a gouverné la Macédoine avec des méthodes populistes, il semblait jouir d’un immense soutien populaire et paraissait invincible. Or, son pouvoir s’est écroulé comme un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous