Serbie 1999-2019 : les bombardements à l’uranium appauvri, quelles conséquences ?

| | |

Plus de 30 000 projectiles à l’uranium appauvri ont été lancés sur la Serbie durant les 78 jours de bombardements de l’Otan, en 1999. Jusqu’à présent, aucune recherche sérieuse n’a étudié les conséquences de ces bombes sur la santé de la population et l’environnement. Pourtant dans un récent rapport, le gouvernement serbe affirme que « plus d’un million d’enfants » pourraient avoir été contaminés.

Adapté par Chloé Billon Après la conférence de presse du 19 mars, il aurait sans doute été rassurant que l’Institut pour la santé publique Dr. Milan Jovanović Batut, cité en tant que collaborateur de la Commission parlementaire, s’exprime et justifie les résultats du « rapport ». L’Institut pour la santé publique Batut est un organisme public, dont la mission est de « suivre, estimer et analyser la situation sanitaire de la population, l’état et la qualité de l’environnement, et les risques pour la santé de la population ». Les employés de cet institut ont le devoir de nous expliquer s’ils ont mené des recherches et analysé des données qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous