« Sauvons l’histoire » : une déclaration balkanique contre le révisionnisme

| |

« Qui a commencé en premier ? - Des historiens contre le révisionnisme » : après une Déclaration sur la langue commune, l’association Krokodil poursuit le combat, cette fois contre les manipulations de l’histoire à des fins politiques. Le but est de créer un espace pour le dialogue historique et interculturel dans les pays nés de l’éclatement de la Yougoslavie, et d’encourager une culture plus inclusive de la mémoire.

Traduit par Chloé Billon Cette Déclaration a été rendue publique et signée le 13 juin au Centre de décontamination culturelle à Belgrade par, en plus des historiens, des figures de la vie universitaire, publique, politique et culturelle comme Florian Bieber, Alexander Hemon, Dubravka Ugrešić, Ida Prester, Lana Bastašić, Hrvoje Klasić, Igor Štiks, Svetlana Slapšak, Andrej Nikolaidis, Ivan Čolović, Filip David, Ivo Goldštajn... Le rapport à l’histoire dans les États nés de l’éclatement de la République fédérative socialiste de Yougoslavie est actuellement fortement teinté de révisionnisme. Le révisionnisme historique est une manipulation de la science (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous