La Roumanie, nouveau « modèle » européen de lutte contre la corruption ?

| |

De l’Europe orientale au Brésil, la lutte anticorruption est-elle devenue un pis-aller idéologique universel, masquant la faillite des discours sur le développement ? La Roumaine Laura Codruţa Kövesi devrait devenir la première cheffe du Parquet européen, mais le « modèle » roumain pourra-t-il s’appliquer aux pays du « centre » de l’Union européenne ?

Traduit par Chloé Billon Même les eurodéputés français de la République en Marche d’Emmanuel Macron ont accordé leur soutien à la Roumaine Laura Codruţi Kövesi, et pas au Français Jean-François Bohnert, qui étaient tous deux candidats au poste de Procureur européen. Plus rien ne se mettra donc en travers du chemin de « l’héroïne » roumaine de la lutte anticorruption. Le premier Procureur européen ne prendra ses fonctions que l’an prochain, mais la campagne de recrutement est déjà quasiment close. Laura Codruţa Kövesi est la seule candidate à jouir du soutien de la majorité des pays de l’Union. Ce succès devrait régler un problème devenu (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous