Vu de Roumanie : l’Allemagne va encadrer le travail temporaire dans les abattoirs

| |

Est-ce la fin de la sous-traitance ? En juillet dernier, plus d’un millier de Roumains travaillant dans les abattoirs Tönnies en Allemagne avaient été contaminés par le SARS-CoV-2. Le Bundestag a enfin décidé de limiter le recours aux compagnies chargées d’embaucher la main d’oeuvre temporaire étrangère.

Traduit par Florentin Cassonnet (article original) Suite à l’explosion des cas de covid-19 dans les abattoirs l’été dernier, l’Allemagne a adopté une nouvelle législation améliorant la protection du travail. Les abattoirs Tonnies étaient devenus l’un des plus grands clusters d’Europe avec près d’un millier de Roumains infectés. L’affaire avait enclenché un processus législatif pour lutter contre l’exploitation des travailleurs étrangers, qui s’est achevé après de longues négociations entre les partis politiques allemands. Désormais, la loi interdit les entreprises de plus de 49 salariés de recourir à des compagnies sous-traitantes chargées (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous