Roumanie : le gouvernement « rebelle » a fini par tomber

| |

Sorin Grindeanu, Premier ministre rebelle, a finalement perdu son bras de fer contre Liviu Dragnea. Mais il s’en est fallu de peu et le chef du PSD a dû user de toute sa poigne pour garder la main sur son parti.

Par L.-M. Ilie et Fl. Cass. Après une semaine de crise politique qui a conduit à la démission de la plupart des ministres et fracturé le Parti social-démocrate (PSD) en deux camps – un derrière l’homme fort du parti Liviu Dragnea, l’autre derrière le Premier ministre Sorin Grindeanu qui refusait de démissionner –, la motion de censure du gouvernement a été votée en séance plénière ce mercredi à 241 voix « pour » et 10 « contre ». Mais plus de 200 parlementaires de l’opposition ont protesté contre ce vote en s’abstenant et il aura fallu que Liviu Dragnea use de tout son pouvoir pour empêcher que le parti n’implose. D’abord, en menaçant d’exclusion (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous