Roumanie : le gouvernement libéral provoque sa chute pour obtenir des élections anticipées

| |

Après seulement trois mois au pouvoir, le gouvernement de Ludovic Orban vient de tomber après le vote d’une motion de censure au Parlement. Plutôt qu’une défaite, cela semble être un coup calculé de son Parti national libéral, en position de force, pour provoquer la tenue d’élections anticipées.

Par Fl. Cass. Le Parlement roumain a démis ce mercredi 5 février le gouvernement de Ludovic Orban (Parti national-libéral, PNL), investi il y a tout juste trois mois. La motion de censure à l’origine de cette nouvelle crise politique a été déposée par le Parti social-démocrate (PSD), après une proposition de loi pour laquelle le gouvernement avait engagé sa responsabilité. La loi en question visait à faire passer le mode de scrutin des élections municipales de un à deux tours, le scrutin actuel à un tour étant considéré comme avantageux pour le premier parti de Roumanie, le PSD. Mais il ne s’agit pas d’une vraie défaite pour le PNL. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous