Roumanie : la mort du roi Michel ou la nostalgie d’une Histoire qui n’a pas eu lieu

| |

Les funérailles du roi Michel Ier ont lieu aujourd’hui à Bucarest puis Curtea de Argeș. Sa mort a provoqué une vague d’émotion chez des Roumains, et en a ramenés beaucoup à leurs livres d’histoire. Ces derniers jours, le dernier roi de Roumanie, qui n’a jamais vraiment gouverné, est devenu le symbole d’une histoire qui servirait d’alternative à un présent décevant.

Par Laura-Maria Ilie En tout cas, Mihai a ensuite pu faire passer ses messages plus facilement, notamment lors d’un discours historique devant le Parlement en 2011. « La politique est une arme à double tranchant. Elle garantit la démocratie et les libertés quand elle est pratiquée dans le respect de la loi et des institutions. Mais elle peut aussi blesser les citoyens quand elle est appliquée au mépris de l’éthique et en déconsidérant le rôle primordial des institutions de l’État », déclarait-il. Des mots qui retrouvent un écho aujourd’hui alors que la majorité emmenée par le PSD essaie de faire passer des lois de justice qui mettraient en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous