Roumanie : la lutte contre la corruption est-elle un combat de droite ?

| |

Depuis plus d’un an, des dizaines de milliers de Roumains se mobilisent contre la corruption du Parti social-démocrate (PSD) au pouvoir, mais ce mouvement n’est-il pas le faux-nez d’une vague ultra-libérale, visant à discréditer toute idée d’intervention de l’État ? Le débat agite la gauche roumaine, déjà faible, qui craint d’être encore plus marginalisée.

Par Nicolas Trifon La comparaison entre les vues aériennes montrant les grands axes de Bucarest investis par les manifestants anti-corruption, en janvier 2017 puis en janvier 2018, est trompeuse. Il y avait beaucoup moins de monde cette année et, surtout, deux Premiers ministres nommés par le Parti social-démocrate (PSD) ont été limogés entre temps par ce même parti. La tension n’a pas baissé pour autant entre le chef du PSD, Liviu Dragnea, bien décidé à mettre un frein à la lutte contre la corruption qui l’empêche d’accéder lui-même à la tête du gouvernement, et ceux qui font tout pour l’en empêcher. La persévérance du PSD, majoritaire au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous