Roumanie : esclavage moderne pour les travailleurs étrangers

| |

Pour combler son déficit de main-d’œuvre, la Roumanie fait venir d’Asie des dizaines de milliers de travailleurs. Un nouveau décret les rend totalement dépendants de leurs patrons durant un an. Une forme de kafala à la roumaine, ce système si décrié dans les États du Golfe.

Par Florentin Cassonnet Depuis novembre, les travailleurs étrangers originaires d’un pays extérieur à l’UE ne peuvent plus quitter librement leur emploi si cela fait moins d’un an qu’ils sont salariés en Roumanie. Voilà ce qu’impose une ordonnance adoptée le 28 octobre à la demande du patronat roumain. « Le gouvernement a répondu aux demandes du milieu des affaires sur l’accès des citoyens étrangers au marché du travail en Roumanie », peut-on lire dans ce texte. L’objectif : « Mettre fin aux pratiques déloyales qui perturbaient l’activité des entreprises et qui nuisaient matériellement à l’employeur initial, celui qui prend en charge, en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous