Prisons en Roumanie : opération portes ouvertes

| |

Depuis des années, la Cour européenne des droits de l’homme épingle la Roumanie pour ses conditions de détention « inhumaines » dans les prisons. Pour y remédier, la « loi de recours compensatoire » est entrée en vigueur ce 19 octobre. Sur les 27 250 détenus qui peuplent les prisons roumaines, 529 ont été libérés et 3349 sont éligibles à une remise en liberté conditionnelle.

Par L.-M. Ilie et Fl. Cass. « Je ne croyais pas que l’impact serait si grand. » Tudorel Toader, ministre de la Justice, a avoué sa surprise, vendredi 20 octobre, après avoir vu le premier groupe de 529 prisonniers libérés avant la fin de leur peine. Cette libération de masse est la réponse des autorités roumaines à l’arrêt pilote de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) émis en avril dernier. Dans cet arrêt, la CEDH épingle pour la énième fois la Roumanie pour l’état de ses prisons. En cause : le surpeuplement et l’état déplorable des cellules envahies par la moisissure, les rats, les insectes, et l’insalubrité des installations (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous