Roumanie : avec Klaus Iohannis, une démocratie à l’ombre des services secrets

| |

Des lois rédigés par les services secrets, un Premier ministre plagiaire et un président qui a sacrifié la lutte anti-corruption... La démocratie s’étiole et la Roumanie se rapproche de plus en plus des standards polonais ou hongrois. Un rapport d’Oxford Analytica étrille la présidence Iohannis.

Par Florentin Cassonnet « Le président Klaus Iohannis érode la démocratie pluraliste en Roumanie. » Telle est la sévère conclusion du rapport d’Oxford Analytica, le célèbre think tank britannique qui montre comment Klaus Iohannis s’appuie de plus en plus sur les services de renseignement pour exercer son pouvoir, ce qui « soulève des questions sur l’avenir de la démocratie roumaine ». Oxford Analytica rappelle aussi comment Klaus Iohannis a « comploté » pour briser la coalition PNL-USR et la remplacer par une coalition PNL-PSD, sacrifiant au passage « la lutte contre la corruption de haut niveau ». « Ses efforts, en 2021, pour forger une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous