Roumanie : à Bucarest, une nouvelle « taxe Oxygen » contre la pollution et les bouchons

| |

Bucarest est polluée et saturée de voitures. Pour tenter de réduire le trafic dans le centre-ville, la mairesse vient d’introduire une taxe écologique qui cible les vieux véhicules. Une mesure discriminatoire estiment certains, inefficace pour d’autres, et qui pourrait lui coûter cher politiquement.

Par Fl. Cass. La nouvelle taxe baptisée « Oxygen » est entrée en vigueur le 1er janvier 2020. D’ici deux mois, les automobilistes possédant un véhicule immatriculé entre 2001 et 2006 (norme Euro 4) devront payer une taxe de 5 à 15 lei/jour (1 à 3,5 euros) pour avoir le droit de circuler dans le centre-ville. Les propriétaires de véhicules immatriculés entre 1996 et 2001 (norme Euro 3) n’y auront plus du tout accès même s’ils disposent de la vignette les autorisant à circuler dans le reste de la capitale roumaine. En cas d’infraction, les amendes pourront atteindre 2000 lei (environ 450 euros). La municipalité vérifiera l’immatriculation des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous