Roumanie : Dominic Fritz, un Allemand à la tête de Timișoara

| |

Il avait 20 ans quand il est arrivé en Roumanie en 2003 et il ne parlait pas un mot de roumain. Dix-sept ans plus tard, ce natif d’Allemagne vient d’être élu maire de Timișoara, l’ancienne Temeschwar. Dominic Fritz représente le fantasme de l’« excellence allemande », très prégnant en Roumanie et dans le Banat roumain, qui abritait autrefois une large communauté allemande. Portrait.

Par Florentin Cassonnet « À Timişoara se termine ce qui a commencé il y a 30 ans », avance Ion Ioniță. « Terminés les héritiers du communisme, les barons locaux et ceux qui se sont enrichis avec la transition, tous ces personnages ont été balayés par ce vote. Les habitants de Timișoara ont décidé de clore un chapitre et de prendre une autre route. » C’est d’ailleurs sur cette note que le jeune Allemand a fait campagne : « Je suis un candidat qui n’a absolument rien à voir avec le communisme, le post-communisme, ce système de barons locaux et de milliardaires en carton », déclarait-il, promettant une « révolution de l’administration locale », des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous