La Roumanie demande elle-même le report du classement de Roşia Montană à l’Unesco

| |

Après avoir échappé de peu à un immense projet de mine d’or, le site de Roşia Montană devait être classé au Patrimoine mondial de l’humanité selon le souhait du ministère de la Culture. Mais Bucarest a brutalement changé d’avis début juillet pour une histoire de gros sous. Explications.

Par Nicolas Trifon « Pro Patrimonio considère que le report de la décision d’inclure le site minier Roşia Montană sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco à la demande inexplicable de l’Etat roumain est une perte énorme pour le pays. » La fondation roumaine qui se bat pour la restauration et la défense du Patrimoine roumain ne cachait pas sa déception dans son communiqué rendu public le 11 juillet. « Bien que le site figure sur la liste du patrimoine national, l’État roumain n’a pas été en mesure de faire face et de mesurer, préserver et capitaliser efficacement les valeurs locales », poursuit le communiqué. « La reconnaissance de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous