Robert Golob, un nouvel « homme providentiel » à la conquête de la Slovénie

| |

Il veut faire une politique « un peu de gauche, un peu de droite ». L’homme d’affaires Robert Golob, longtemps patron de la distribution d’électricité en Slovénie, caracole en tête des sondages à quelques semaines des élections législatives du 24 avril. Mais de quoi Golob est-il donc le symptôme ?

Par Mimi Podkrižnik (journaliste à Delo) Alors que le ton n’en finit pas de monter entre le gouvernement conservateur de Janez Janša et l’opposition réunie au sein de la Coalition de l’arc constitutionnel (KUL) à l’approche des élections législatives du 24 avril, un nouvel « homme providentiel » vient de faire son apparition sur la scène politique : Robert Golob. Profondément attaché à son territoire de Nova Gorica, marqué par la tradition antifasciste, cet homme d’affaires a longtemps été engagé dans la coopération transfrontalière avec l’Italie voisine et veut mener une politique « un peu de gauche, un peu de droite ». Son succès s’explique avant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous