Rivières des Balkans : l’eau douce, convoitée, menacée, évaporée

| |

Les Balkans sont le « château d’eau » de l’Europe, mais la sècheresse menace partout. Le Danube est à son plus bas niveau depuis 70 ans à son entrée en Roumanie, dernier pays qu’il traverse avant de se jeter en mer Noire. Partout dans la région, le cycle de l’eau douce est perturbé par le réchauffement climatique et l’activité humaine. État des lieux.

Par Dimsa Lovpar, Katerina Sula, Marion Roussey, Florentin Cassonnet Le Danube, qui traverse la Roumanie sur plus de 1000 km avant de se jeter en mer Noire, est la principale jauge hydrographique du pays, si ce n’est d’Europe, puisqu’il traverse 10 pays depuis sa source en Allemagne. Ainsi, selon l’Institut national d’hydrologie et de gestion des eaux, sur le tronçon Baziaș, le débit du Danube est à la moitié de sa moyenne pluriannuelle de juillet : 2150 m³/s contre 5350 m³/s. C’est aussi dans le Danube que la pollution humaine est la plus visible. Selon un rapport de l’ONG Mai Mult Verde, des dizaines de milliers de tonnes de déchets ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous