Revue de presse • cohabitation musclée au Monténégro

| |

La Noël orthodoxe n’a pas contribué à apaiser les tensions entre le nouveau gouvernement et le toujours président Milo Đukanović. En pleine épidémie de covid-19, ces passes d’armes, au Parlement comme sur les réseaux sociaux, pourraient finir par coûter cher au pays. Revue de presse.

Par Jasna Tatar Anđelić Le bras de fer se poursuit entre le nouveau gouvernement et le chef de l’État, et ne se limite pas au Parlement. Sur Twitter, le Premier ministre Zdravko Krivokapić a lancé que Milo Đukanović agissait « contrairement à la Constitution » avant, finalement, de revenir sur ses propos dans une interview télévisée. En cause, le refus du président, pour des raisons procédurales, de promulguer sept lois votées par la nouvelle majorité, notamment celle sur la liberté religieuse, si contestée. Le vice-Premier ministre, Dritan Abazović a pris le relais, dénonçant, toujours sur Twitter, les dettes de Milo Đukanović auprès de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous