Revue de presse | Les Balkans se préparent à un avenir sans gaz russe

| |

Avec les sanctions occidentales, la Russie a déjà commencé à fermer les vannes de son gaz. Dans les Balkans, très dépendants de Moscou, on craint le pire et on tente de s’organiser pour faire face. La Grèce se pose en hub régional, les États-Unis en protecteurs, l’Azerbaïdjan en fournisseur. Tour d’horizon régional.

Par Marina Rafenberg, Philippe Bertinchamps, Dimša Lovpar, Belgzim Kamberi, Marion Roussey et Florentin Cassonnet La Grèce se rêve en hub régional « La Grèce se transforme rapidement et très méthodiquement en un hub énergétique pour le sud-est de l’Europe » expliquait le 3 mai dernier Kyriákos Mitsotákis lors de l’inauguration d’un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) au large de la ville d’Alexandroúpoli, non loin de la frontière gréco-turque. Avant de clamer : « Nous serons bientôt en mesure de nous passer du gaz russe. » L’événement, particulièrement stratégique, a eu lieu en présence des dirigeants bulgare, serbe et macédonien, mais aussi du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous